Secrète portée

N. Lygeros




J’écoutais inlassablement cette musique originaire du pays des pierres
Et j’entendais qu’au-delà de la souffrance d’un peuple, existait une beauté
Que nous ne pouvions voir tant nos yeux étaient remplis de larmes
Que nous ne pouvions percevoir tant notre esprit était avide de justice.
Pourtant elle n’avait cessé d’être là même au moment du néant.







free counters


Opus