Episode 10 : Cendres solaires et éclipse totale

N. Lygeros






Au crépuscule, Oreste et Pylade sont sur la place du palais, prêts à l'investir. Pylade tient dans ses mains une petite urne.

Voix d'Electre.

C'est donc vous les deux étrangers de Phocide?



Oreste, à Pylade.



Je crois reconnaître cette voix...



Pylade, à Oreste.



Sois prudent, Oreste! On ne doit pas nous démasquer...



Oreste, à Pylade.



Tu as raison. Puis en direction de la voix. Oui, c'est bien nous.

Electre arrive vers eux en courant.



Electre



Je vous ai cherchés dans toute la ville.



Oreste



Pourquoi un tel empressement? Qui es-tu, femme?



Electre



Je voulais voir les cendres de mon cher frère Oreste, avant de mourir. Silence. Je suis Electre.



Oreste



Electre? En aparté. Dieux, merci de m'avoir permis de voir ma sœur. Un temps. Mais c'est une nouvelle épreuve que de la voir dans cet état. Sa voix est une blessure, son corps une torture...



Electre



Que dis-tu, étranger? Doutes-tu de mon identité? Sans doute ne t'attendais-tu pas à voir la fille d'un roi dans cette tenue?



Pylade, à Oreste.



Prends garde, Oreste, tes propos pourraient nous dévoiler.



Oreste



Il est vrai que je suis surpris. Cependant la valeur de l'être ne dépend du paraître!



Electre



Noble étranger, tes paroles te grandissent à mes yeux. Aussi serai-je franche avec toi. Un temps. Je t'en supplie, donne-moi les cendres de mon frère.

Pylade



Cela est impossible ! Nous devons les laisser au palais. Telle est notre mission.



Electre



Je le sais mais ce serait un sacrilège que de les confier aux tyrans.



Pylade



Aux tyrans, dis-tu? Est-ce ainsi que tu nommes les souverains du palais?



Electre



Comment les nommer autrement? Us oppressent le peuple mycénien... Néanmoins tu as raison, je ne devrais pas les nommer ainsi. Un temps. Ce sont des criminels!



Oreste, troublé, tout en se contenant.



L'accusation est grave! En aparté. Apollon, contemple sa misère et aide-moi.



Electre Si elle était fausse...



Oreste



Ainsi tu as des preuves de ce que tu avances...



Electre



Seuls des étrangers auraient besoin de preuves. Leur crime empeste toute la cité de Mycènes. Leur infamie s'attache à tous ses habitants.



Oreste



Est-ce la raison de leur silence?



Electre




Non, leur silence est dû à la lâcheté de leur conscience. C'est leur culpabilité qui les fait se taire.



Oreste



Mais toi, que dis-tu?



Electre



J’accuse les hommes de Mycènes de lâcheté.

                                 

Oreste




Ils sont faits ainsi, il ne faut pas leur en vouloir.



Electre



J'accuse les tyrans du plus odieux des crimes. Ils ont assassiné mon père, le roi de cette illustre cité, le glorieux Agamemnon. Ils ont atrocement mutilé à la double hache son pauvre corps afin que son âme ne puisse se venger. Et depuis, ils s'acharnent sur moi car je représente la seule résistance. Un temps.

Enfin, aujourd'hui, j'ai appris de la bouche de ma propre sœur, ma condamnation à mort. Je serai exécutée demain à l'aube. Voilà pourquoi je désire emporter avec  moi les cendres de mon frère.

Elle tombe à leurs genoux. Je vous en supplie, aidez -moi, donnez-moi le seul cadeau que je réclame à la vie : l'urne d'Oreste.



Oreste,
ne tenant plus, tendrement.



Lève-toi, Electre, tes maux sont finis.



Electre



Vous allez donc me confier les cendres de mon frère. Que les dieux vous bénissent !



Oreste



Non...



Electre, le coupant.



Cruel étranger, te moquerais-tu de moi?



Oreste, ému.



Jamais je ne ferai pareille chose.



Electre



Alors je t'en prie, aide-moi !



Oreste, ému.



C'est l'unique raison de ma venue!



Electre



Je ne te comprends pas étranger.



Oreste



Electre, je suis ...

Pylade tente un dernier geste mais Oreste le repousse.

Non, Pylade. Je dois lui parler sinon je ne pourrais être qui je suis.  Un temps. Je suis Oreste !



Electre



Comment est-ce possible?



Oreste



N'es-tu pas allée dans le tombeau paternel aujourd'hui ?



Electre



Si. Comme chaque jour de mon existence depuis sa mise à mort.



Oreste



N'as-tu pas vu des empreintes de pas?



Electre



C'est vrai...



Oreste



Des libations versées en son honneur?



Electre



Oui, aussi...



Oreste




Et enfin une boucle de cheveux laissée près de lui en témoignage de gratitude?



Electre

C'était donc toi ! Etranger, tu troubles mon esprit ! Mon frère est mort, je le sais d'une personne sûre. Et ton ami tient dans ses mains, les vestiges de son passé, les cendres de sa vie.

Oreste

Pardonne-moi, Electre. Il s'approche d'elle. Pardonne-moi de t'avoir fait souffrir. Un temps. Il la tient par les épaules. Ma mort n'était qu'une mise en scène, un subterfuge pour tromper nos ennemis, les criminels qui règnent dans ce palais. Sans cela, nous aurions été mis en pièces avant d'avoir accompli notre projet... Que notre père, le glorieux Agamemnon, m'en soit témoin, je ne voulais pas te faire souffrir... Voici la bague de notre père, le roi des rois.



Electre, dans ses bras, tout contre lui.



C'est donc toi, mon frère adoré. Mon jeune frère Oreste.



Oreste



Oui, Electre, c'est moi. Et plus jamais je ne te laisserai seule. Je suis là pour toujours.



Electre, regardant le ciel.



Dieux, merci de m'avoir entendue. Père, merci de m'avoir écoutée. Frère, tu es vivant !



Oreste



Vivant et décidé à mettre à mort le tyran Egisthe.



Electre, surprise.



Ainsi? Sans armée et sans armes?



Oreste



Ainsi que l'a prescrit l'oracle pythique. Un temps. Notre stratagème sera notre bouclier.



Electre



Laisse-moi venir avec vous dans ce palais de la mort.



Oreste



Non, cela, pourrait être dangereux. Tu dois rester ici.



Electre

Mais ce combat est aussi le mien, Oreste. Je lutte depuis des années, depuis la mort de notre père, depuis l'exil de mon frère. Un temps. N'as-tu pas promis de ne plus me laisser seule?



Oreste



C'est vrai.



Electre



Alors prends-moi avec toi, mon chéri.



Oreste



Tu pourrais être blessée et je ne le veux pas. Le sort t'a déjà bien trop frappée.



Electre



Oreste, prends pitié de moi. Un temps. Il n'y a qu'à toi que je puisse demander cela.



Oreste



Je le sais. Mais c'est de la peine que j'éprouve et non de la pitié. Un temps. Comment ont-ils osé te traiter ainsi ?



Electre



Comment auraient-ils pu faire autrement? Mon existence même les dérangeaient.



Oreste



Egisthe est un lâche et c'est le fils de Thyeste. A travers toi, il poursuivait sa misérable vengeance. Mais Clytemnestre...



Electre



Cette femme ne devrait pas avoir le droit d'être appelée notre mère. Elle est née pour le crime. Son seul désir, le pouvoir, sa seule envie, la torture.



Oreste



A-t-elle porté la main sur toi ?



Electre



Non, jamais. Elle préférait me faire battre et jouir de mes blessures.



Oreste



Quelle ignominie! Te réduire en esclavage ne suffisait donc pas?



Electre



Dès que ces dernières commençaient à se refermer, elle ordonnait une nouvelle punition. Elle désirait contempler mon corps à vif. Elle s'en prenait à lui car elle ne pouvait atteindre mon esprit. Un temps. Ce n'est que depuis quelques jours qu'ils me laissent en paix.



Oreste



Cruel sort, pourquoi lui avoir fait subir de pareils sévices?



Electre



Et dans sa colère, elle criait sans cesse: «Où est donc Oreste? Pourquoi ne vient-il pas te secourir?».



Oreste



La misérable ! Elle profitait de sa position pour assouvir sa haine.



Electre



Tous deux sont des êtres barbares assoiffés de sang.



Oreste



Et jamais personne pour te défendre?



Electre



Défendu de parler seulement! J’étais entourée de visages de pierre et de mains de fer. Ton esprit était mon seul protecteur.



Oreste



Un bien faible appui...



Electre



Le seul qui me retenait à la vie.



Oreste



Une vie misérable, remplie de peines et de souffrances, écrasée par le malheur.



Electre




C'est vrai. Mais aussi une vie sans compromis, dans la dignité de la justice!



Oreste



Pour cela j'en suis certain. Ainsi que du fait que cela constitue la cause de tes tourments.



Electre



Partager la vie des meurtriers, même en esclavage, est le plus grand des tourments.



Oreste



Je te comprends, ma chère sœur. Désormais, je serai à tes côtés.



Electre



Néanmoins tous ces tourments n'étaient que broutilles devant l'annonce de ta mort...



Oreste



Pardon, pour cette nouvelle souffrance, Electre.



Electre



Je ne t'en veux pas, Oreste. Je connais la noblesse de ton cœur et la grandeur de ton âme.



Oreste




Ne dis pas cela. Je me sens coupable.



Electre



Pourtant tu ne l'es pas. Tu es mon sauveur!

Oreste



Ne te réjouis pas trop.



Electre



Pourquoi? Après tant d'années d'attente, je te retrouve enfin vivant. Moi qui te croyais déjà un habitant des enfers.



Oreste



Je le serai sans cloute bientôt.



Electre




Que dis-tu, Oreste? Vas-tu m'abandonner à présent que nous sommes à nouveau réunis?



Oreste




Non, mais ma mission accomplie, je vivrai peut-être l'enfer sur terre.



Electre




Je prendrai soin de toi mon bien-aimé... On entend un bruit.



Pylade,
à voix basse. Silence !



Quelqu'un approche ! Silence.

On entend la voix du Pédagogue. Oreste! Pylade!



Oreste et Pylade, à l'unisson.



Nous sommes là...

Electre



Qui donc vous appelle ainsi?



Oreste



Ne reconnais-tu pas cette voix?



Electre



Le devrais-je? Le Pédagogue apparaît. Electre s'empresse de le rejoindre. Maître! Elle lui embrasse la main.



Pédagogue, en la tenant.



Ma petite Electre... En la regardant. Ma pauvre Electre!

ElectreCe jour de joie est à marquer d'une pierre blanche. Je retrouve la tendresse du frère et la bienveillance de l'unique homme resté fidèle à mon père.



Pédagogue



Oreste, j'ai vu passer la garde d'Egisthe. Elle se dirigeait vers le tombeau d'Agamemnon.



Electre



Sans doute, a-t-elle reçu l'ordre de me ramener au palais.



Pylade



C'est le moment le plus propice. Il ne faut pas tarder.



Oreste



Nous partons sur le champ. Ils sont sur le point de partir.



Electre



Prenez-moi avec vous ! Ils se retournent. Un temps. Je vous montrerai un passage qui mène directement à la salle du trône. Pylade est sur le point de repartir. Silence. Je t'en prie, Oreste !



Oreste, tendant la main vers Electre.



Viens, mais vite ! Nous avons rendez-vous avec la justice !

Electre prend sa main et ils sortent par la gauche. Pylade les suit. Le Pédagogue repart lentement du côté droit.



Pédagogue



Que Loxias les protège !

Il sort. Entrée dit chœur, sans le Coryphée, des deux côtes de la scène. Danse guerrière du Chœur.







free counters


Opus