Mentalité fractale

N. Lygeros




Un fractal c'est l'infini replié sur lui-même! Et vouloir intégrer l'infini dans notre façon de penser c'est comprendre les fractals.

Je pense que l'une des définitions que l'on pourrait donner pour une théorie fondamentale c'est d'apprendre à se poser les questions extrêmement simples, si simples que personne n'aurait osé se les poser.

La théorie des fractals répond effectivement à ce critère de fondamental. Parmi les questions essentielles qu'elle a générées se trouve celle de la notion de frontière. Tout être pensant sait distinguer deux entités explicitement définies. Le problème de la distinction est en fait éludé dès le départ par un a priori sur la disjonction entre les deux entités considérées. Or ces dernières pour être définies doivent avoir leur frontière caractérisée. En effet le seul problème réel pour établir une séparation entre deux entités en contact est de comprendre leur frontière commune. Cependant lorsque l'on s'intéresse de près à cette notion par exemple en essayant de mesurer, alors l'on se rend vite compte qu'elle est extrêmement complexe et que dans de nombreux cas elle ne peut être analysée de façon classique.

L'importance de la géométrie fractale n'est comprise que depuis peu. La vulgarisation en parle de plus en plus et la recherche dans ce domaine apporte dès à présent des contributions. Mais c'est aussi un nouvel état d'esprit que j'estime comparable à celui qui est né avec la révolution einsteinienne.

Nous assistons actuellement aux prémisses d'une nouvelle façon de penser: la mentalité fractale. Sans aucun doute les fractales bouleverseront nos vues théoriques tellement conformistes à certains égards.

De la même façon que Galilée dit un jour que le livre de la nature était écrit dans le langage des mathématiques, j'affirme que la Nature est fractale!







free counters


Opus