Episode 8 : La condamnation à mort d'Electre et son choix

N. Lygeros




On entend la voix de Chrysothémis.



Electre, Electre !



Chrysothémis entre sur scène, les bras tendus vers Electre qui se tient droite.



Chrysothémis



Electre, enfin je te trouve ! Elle la prend dans ses bras.



Electre



Que se passe-t-il? Tu semblés désemparée!



Chrysothémis, en levant les bras à la manière des divinités mycéniennes.



Un grand malheur !



Electre



Parle ! Ne crains rien ! Après la mort d'Oreste plus rien ne saurait me toucher.



Chrysothémis



Ils t'ont condamnée à mort ! Silence. Tu seras exécutée demain à l'aube.



Electre



N'est-ce que cela? Un temps. Tu es bien la seule que ma mort puisse émouvoir...



Chrysothémis



L'heure est grave, Electre, ne sois pas cynique. Ne respectes-tu même pas la mort? Ta propre mort ?



Electre



Je ne respecte que ce qui a de la valeur. Ma mort n'est rien, sinon un soulagement.



Chrysothémis



Ce sont de tels propos qui les ont exaspérés. Au début ils voulaient te reléguer hors de nos frontières pour faire taire tes incessants gémissements, t'enfermer sous la voûte d'un cachot que même Hélios ne saurait trouver afin que tu puisses chanter à loisir tes complaintes.

Electre
Le crime lemnien ne suffisait donc pas à cette catin et ce guerrier de gynécée.



Chrysothémis



Tais-toi imprudente! Désires-tu aggraver ton sort?



Electre



Comment le pourrais-je puisqu'ils m'ont condamnée à mort.



Chrysothémis



Ils pourraient te torturer sauvagement...



Electre



Comme ils ont fait pour notre père?



Chrysothémis



Ne parle pas de cela, je t'en supplie.



Electre



De quoi d'autre?



Chrysothémis



Il faut épargner ta vie. Tu dois fuir, ma sœur.



Electre



Dans quel but? Et pour quelle destination?



Chrysothémis, irritée.



Tu es insupportable! Voilà pourquoi ils veulent ta mort à présent. Tes mots ne sont que des morsures de serpent.



Electre



Oreste les mordra bien plus fort encore!



Chrysothémis



Comment peux-tu être sûre de lui et parler de cette manière alors que les étrangers ont apporté son urne?

Electre
Oreste, mort ou vivant, demeure la seule personne en qui j'ai une confiance absolue!



Chrysothémis



Décidément, ma pauvre sœur, tu es complètement folle.



Electre



Est-ce être folle que d'avoir foi en son frère? Est-ce être folle que de pleurer son père? Est-ce être folle que d'être l'ennemie de ceux qui règnent au palais? Silence. La résistance et la révolte sont toujours qualifiées de folie par les tyrans !



Chrysothémis



Pourquoi ne peux-tu être raisonnable? Pourquoi ne peux-tu être comme tout le monde?



Electre



Si cela, avait été le cas, ce ne serait pas moi ! Un temps. Tu entends à travers moi la voix de ta conscience. Voilà ce qui te dérange.

Chrysothémis



Comment peux-tu représenter ma conscience? Tout est extrême en toi.



Electre, dans un cri.



Oui! Tout est extrême en moi. C'est vrai! Et il ne saurait en être autrement! Que les dieux m'en soient témoins. Ma vie n'est-elle pas un sentiment extrême? Silence. Ils ont lâchement trompé mon père pour l'assassiner sauvagement et le réduire en un atroce amas de chair mutilée. Ils ont usurpé le pouvoir, envahi le palais et terrorisé le peuple de Mycènes. Et chaque jour, chaque heure de ma vie qui passe, ils l'exploitent au mieux pour assouvir leur haine en me faisant subir les pires tourments. Un temps. Ai-je le choix? Puis-je être différente? Et devenir semblable aux autres. Un temps. Non ! Je suis faite ainsi. La bassesse m'est intolérable, les compromis inacceptables et l'injustice insupportable.



Chrysothémis, compatissante.



Je sais que tu souffres, Electre, et sans doute je ne sais combien. Cependant je ne te demande qu'une chose : sauve-toi pour t'épargner.



Electre



Cela m'est impossible!



Chrysothémis



Mais pourquoi? Il n'y a rien de mal à cela.



Electre

C'est tout simplement contre ma nature. Si je m'enfuyais, je ne sauverais que mon corps et non mon esprit. Un temps. Lorsque j'ai sauvé notre petit frère Oreste de ces meurtriers, j'aurai pu partir avec lui et son maître à qui je l'avais confié. Mais je ne l'ai pas fait. J'ai décidé de rester. Et sais-tu pour quelle raison ?



Chrysothémis



Comment le saurais-je?



Electre



En partant, je n'aurais pas agi dignement car en l'abandonnant dans l'oubli, j'aurais participé à son meurtre. La dignité ne s'acquiert pas par l'héritage, Chrysothémis, elle nous vient du cœur. Chacun de nos actes doit être digne ou ne pas être.



Chrysothémis



Ainsi tu ne tenteras pas de t'échapper?



Electre



Non!



Chrysothémis



Existe-t-il un argument qui pourrait te convaincre?



Electre



Aucune rhétorique ne pourrait me persuader !



Chrysothémis



Alors prends au moins pitié de ta pauvre sœur et de la peine que lui procurera ta mort.



Electre



Ma sœur aurait dû avoir de la peine pour l'esclavage que représente ma vie et non pour ma mort qui est une libération.



Chrysothémis



Désires-tu à ce point mourir?



Electre, sereine.



Je ne souhaite pas ma mort mais l'achèvement de ma vie.


Chrysothémis



Mais n'est-ce pas la même chose?



Electre



Non ! Car je n'attends rien de la mort !



Chrysothémis



Alors que comptes-tu faire en attendant ton exécution?



Electre



Lutter ! Lutter jusqu'au bout. Mon dessein est simple. Le peu de temps qu'il me reste à vivre, je le consacrerai à tuer le tyran.



Chrysothémis



Tuer Egisthe? Voilà le propos le plus insensé jamais entendu.



Electre



Et pourtant nous le devons. Cela est à présent notre unique but puisque tu as vu les cendres d'Oreste dans une urne.



Chrysothémis



C'est pure folie!



Electre



Au contraire, c'est la raison la plus extrême qui nous guide. Nous n'avons besoin que de courage. Et puisque nous avons perdu notre soleil et le jour, nous lutterons la nuit et sous la lune. Ecoute-moi, Chrysothémis: quoi de plus noble pour nous que de combattre pour tuer le meurtrier de notre père, l'usurpateur du trône et le tyran du peuple.



Chrysothémis



Ce ne sont que des mots. De dangereux mots!



Electre



Ces mots ne sont pas vains. C'est enfin le début de la fin, et de cette fin le début d'une nouvelle vie. A présent, le but n'est plus un vague horizon. Il est juste en face de nous, accessible, à portée de la main.



Chrysothémis



Tout comme le danger !



Electre



Le véritable danger, c'est la lâcheté. Sous prétexte de vivre, tu meurs peu à peu; Tu te crois dans un palais mais tu es déjà dans une tombe. Silence. Ils ont assassiné notre père et ne craignent plus notre frère. Ils vont se débarrasser de moi et que crois-tu qu'ils feront de toi? Tu es sans avenir et tu n'as plus aucune espérance devant toi.



Chrysothémis



Au moins je resterai vivante.



Electre



Vivante, tu seras enterrée! Spoliée des biens paternels, tu gémiras, condamnée à vieillir sans mari, tu souffriras. N'as-tu pas encore compris que leur projet est l'extermination de la race d'Atrée. Jamais ils ne te laisseront en paix. Alors que...



Chrysothémis



Alors que?



Electre



Alors que si tu m'aides, tout est encore possible. Tu demeureras libre. Et de cette liberté naîtra une nouvelle vie. L'éclat de notre action rejaillira sur nous. Et les hommes diront en nous regardant : voici les deux sœurs qui ont sauvé la maison des Atrides. Alors tu trouveras un mari digne de toi car l'honneur est toujours admiré et jamais la gloire ne nous quittera. Nous laisserons à jamais aux hommes du futur, le souvenir de notre courage.



Chrysothémis



Comme à ton habitude, tes paroles ne sont qu'excès. Je suis venue ici pour te prévenir et t'aider à t'échapper. Et toi, tu me demandes de commettre un attentat contre le puissant Egisthe. Tes paroles sont dures mais nos bras sont faibles. Même si je te secondais, jamais nous ne parviendrions à nos fins. Notre situation est déjà très mauvaise et tes propos ne peuvent que l'empirer si l'on venait à les surprendre. Quelle idée que de chercher un renom dans notre triste sort. Domine ta passion, sinon tu vas nous perdre à tout jamais. Je ne te trahirai pas, Electre, mais résigne-toi à ton destin et sauve-toi pendant qu'il en est encore temps.



Electre



Je n'en attendais pas moins de toi. Un temps. Je combattrai donc seule.



Chrysothémis



Tu n'as aucune chance.



Electre



Je l'ai toujours su. Je comprends ta prudence mais ta lâcheté m'attriste.



Chrysothémis



L'avenir dira qui de nous deux a raison.



Electre



Penses-tu que la cause que je défends n'est pas juste?

Chrysothémis



Parfois ce qui est juste conduit à de graves ennuis.



Electre



Que m'importe de suivre de telles règles. J'irai jusqu'au bout !



Chrysothémis



Si c'est vraiment cela que tu désires, soit ! Mais ce sera sans moi. Je retourne, sur le champ, au palais.

Elle fait mine de partir.



Electre



Tu fais bien mais sache qu'une tombe, même en or, demeure une tombe !

Chrysothémis sort. Noir,







free counters


Opus