Episode 6 : La tombe d'Agamemnon et le serpent de Clytemnestre.

N. Lygeros




Chrysothémis accourt, remplie de joie, vers Electre qui se trouve accablée, dans le coin droit de la scène.



Chrysothémis, joyeuse.



Electre ! Electre ! Electre se tait. Electre, je suis de retour !



Electre




Et moi, je suis partie pour toujours...



Chrysothémis



Electre, j'ai tout bravé pour toi !



Electre



Cela est inutile à présent...



Chrysothémis



Je ne te comprends pas. Quel mal étrange a-t-il pu te transformer ainsi ?



Electre



J'avais cru que le sort était impitoyable, maintenant je sais qu'il est inhumain...



Chrysothémis



C'est toi qui dis cela? Toi, toujours droite, jamais désespérée même dans le plus grand des malheurs...



Electre



Le sort est un combattant terrible ! Il mesure d'abord notre résistance, ensuite il brise un à un tous nos espoirs, puis il nous laisse croire à une possible victoire et enfin donne le coup de grâce au moment le plus inattendu.



Chrysothémis



Ton langage est obscur. Ce que j'ai vu est clair. Ecoute-moi, Electre, laisse tes oreilles entendre ce que mes yeux ont vu.

Electre



Plus rien n'a aucune importance. Fais comme il te plaît.


Chrysothémis



J'ai dit au palais que j'avais accompli ma tâche et elle, contente de moi, me libéra de suite. Puis comme convenu, une fois Hélios parti, je repris le chemin de la tombe de notre père, en me méfiant du moindre bruit. Je laissai le Cercle à ma gauche et retrouvai la garde de la porte des deux lionnes. Je crus un instant que les hommes d'Egisthe ne me laisseraient sortir mais leur chef, en voyant les offrandes, eut pitié de moi.



Electre



Etrange...



Chrysothémis



Etrange ou pas, une fois hors de l'enceinte, je revécus et rapidement je me retrouvai devant le tombeau paternel. Là, une chose curieuse me surprit...



Electre



Plus rien ne saurait me surprendre désormais !



Chrysothémis



Et pourtant ces traces de pas, si tu les avais vues, y seraient parvenues.



Electre



Des traces de pas?



Chrysothémis



II s'agissait manifestement de traces de deux guerriers, profondes et distantes. Mais le plus surprenant est ceci : seulement l'un d'entre eux avait pénétré sous la grande voûte, l'autre est resté sur place comme pour surveiller l'entrée; et celui qui a pénétré dans la tombe avait un pas qui me rappela le tien !



Electre, agacée.



Tu délires ma pauvre sœur !



Chrysothémis



Laisse-moi terminer et tu verras. Un temps. En entrant, quelle ne fut pas ma surprise en

apercevant deux ruisseaux de lait et des fleurs disposées en couronne juste devant la porte sacrée.






Electre, intriguée.



Qui donc a bien pu laisser ces offrandes?



Chrysothémis


Et tu ne sais pas encore tout ! Au chevet même du monument, je vis une boucle de cheveux fraîchement coupée! Aussitôt mon âme s'illumina! Le ciel nous envoyait Oreste!



Electre



Tu ne sais plus ce que tu dis, Chrysothémis. Silence. Oreste est mort !



Chrysothémis



Comment peux-tu penser cela? Est-ce le désespoir qui te rend aveugle? Oreste est vivant et il se trouve à Mycènes.



Electre



Tu es trop crédule, Chrysothémis. Je ne sais qui a inventé tout ce que tu as vu mais qu'importe. Oreste, notre pauvre Oreste est mort. Un temps. Tu me fais de la peine, infor­tunée.



Chrysothémis



Infortunée, dis-tu? Sais-tu ce que je ne sais?



Electre



Hélas, oui ! Deux hommes venus de Phocide ont annoncé la mort d'Oreste.



Chrysothémis, tombant dans les bras d'Electre et l'enlaçant.



Nous sommes perdues !



Electre



L'atroce réalité a achevé notre ultime espoir. Regardant Chrysothémis dans les yeux. Il a suffit d'une larme pour changer ton visage. Ma sœur, tu n'es pas habituée à souffrir...



Chrysothémis



C'est vrai. Ce malheur est bien trop lourd pour mes épaules. Pour les hommes, mourir est dans la nature des choses mais faire mourir Oreste, c'est comme assassiner un enfant...



Electre



Cet enfant était coupable d'exister! Comment imaginer plus injuste accusation...





Chrysothémis, se redressant.



Je n'arrive pas encore à le croire vraiment. Comment est-il mort?



Electre



Le sort a décidé de le supprimer dans une course de chars en pleine gloire.



Chrysothémis



Un instant avant, j'étais encore persuadée que ce que j'avais vu à la tombe paternelle était une confirmation du rêve de notre mère.



Electre



Quel rêve de Clytemnestre?



Chrysothémis



Un rêve plus terrible encore que le précédent ! Et la femme impie ne sait plus que faire.



Electre



Serait-ce Némésis aux innombrables pieds et mains ou serait-ce Dicé avec sa balance à fléau qui emplit d'épouvante et d'effroi sa nuitée?



Chrysothémis



Je ne le sais. Elle est persuadée qu'un dieu bien plus puissant que les Erinyes lui en veut et qu'il traverse le monde des songes pour l'effrayer.



Electre



Elle pensait donc que ses libations souillées la sauveraient. Le vin ne peut laver le sang. Et les dieux ne sont pas dupes. Un temps. Mais le songe, peux-tu me le conter?



Chrysothémis



Le songe du serpent?



Electre



Du serpent, dis-tu? Alors c'est le dieu Apollon lui-même qui hante son sommeil.



Chrysothémis



Elle m'a dit que dans son cauchemar elle enfantait un serpent et qu'elle l'abritait dans ses langes comme un enfant.



Electre



En entendant ces mots, comment ne pas songer à Oreste.



Chrysothémis



J'ai pensé la même chose. Un temps. Et le monstre nouveau-né buvait au sein qu'elle lui présentait.



Electre



Sans que cela ne la blesse?



Chrysothémis



Mêlé au lait, de son sein coulait du sang!



Electre



Tu sèmes le doute dans mon esprit. Tous ces signes ne peuvent être anodins.



Chrysothémis



Je ne sais moi-même que croire.



Electre



Notre prière, sur la tombe paternelle, ne sera pas vaine.



Chrysothémis



Que signifient ces mots?



Electre



Peut-être la fin de nos maux ! Silence. Il est vrai que nous ne comprenons pas tout, pourtant je pressens que nos vœux seront exhaussés malgré cette nouvelle torture. Je te le dis, Chrysothémis, la mort elle-même ne pourra arrêter Oreste !

Noir.







free counters


Opus