Oreste et Electre

EPISODE 1

LE RETOUR D'EXIL ET LA MISSION D'ORESTE


 

N. Lygeros




    Devant la porte des Lionnes* à Mycènes. L'orchestre est vide, éclairé par une lumière très vive. Il se dégage une sensation de chaleur. Oreste et Pylade entrent par le côté droit. Pylade est toujours à la droite d'Oreste. Oreste se dirige vers le centre. Oreste baise sa main et ensuite en se baissant touche le sol avec émotion.

Oreste

    Pylade, mon ami, voici la terre de mes ancêtres. Sur cette terre sont nés l'ombre et la lumière, le crime et le châtiment.

Pylade

    C'est donc ici ta patrie ?

Oreste

    Oui ! Mille fois oui ! J'attends cet instant depuis tant d'années que j'ai l'impression d'être né avec ce désir ; l'heure de ma patrie, le baiser de ma terre.

Pylade

    Ici, le soleil est d'une intensité rare.

Oreste

    C'est le soleil de la justice, le formidable. Ce monde est lié au soleil comme le mythe à l'histoire. Je reconnais ma patrie à l'odeur de sa chaleur.

Pylade

    Je sens le goût de son parfum.

Oreste

    Dans ce pays des idées et des contradictions, nous sommes sans cesse inondés de lumière et pourtant nous mourons assoiffés. Sur cette terre à l'horizon ocre où l'on a planté le vert des cyprès, le temps ne pleure que rarement.

Pylade

    Et la mer ?

Oreste

    Un morceau de ciel tombé sur terre.

Pylade

    Et pourtant Oreste, j'ai l'étrange sensation qu'une brume cache la véritable nature de ce paysage.

Oreste

    Cette brume est présente dans toutes les contrées où la traîtrise est présente. Et ici, elle est encore plus sensible et plane sur nous comme d'invisibles Erinyes. Le passant ressent sa présence et saisit l'aspect tragique de la beauté de ce lieu. Comment voler dans cette mer de pierres ? Comment m'ancrer dans ce ciel ? Un temps.
    Le meurtre de mon père, le chef de la plus glorieuse des expéditions grecques, endeuille mon pays comme il déchire mon coeur. Même la joie de mon retour d'exil ne peut s'exprimer tant ma douleur est grande. Et sur ce lieu où je suis né, je reviens pour donner la mort. Le temps est un lieu sans espace.

Pylade

    Il ne s'agit de tuer mais d'exécuter l'usurpateur.

Oreste

    La démesure de ma mission n'a d'égal que ma souffrance.

Pylade

    Rends grâce aux dieux d'être encore vivant pour accomplir cette tâche.

Oreste

    C'est vrai que je suis vivant mais l'exil est plus amer encore que la mort. Et de retour dans mon pays c'est la vie elle-même qui est amère. En terre étrangère je me croyais en prison et sur ma terre je prends conscience que j'ai été enfermé dehors. Mes ennemis m'ont condamné à exécuter le châtiment d'Apollon.

Pylade

    De quoi as-tu été accusé ?

Oreste

    Je suis coupable d'exister. Ma naissance, un pouvoir ; mon enfance, un danger, et ma vie, un devoir. Un temps. Mon existence représente un danger de mort pour eux. Maintenant, ils ont raison... En brisant mes ailes, ils pensaient obtenir la victoire. Seulement j'ai appris à vivre comme si je ne devais jamais mourir, avec un seul but : venger mon père en tant que pyrophore* de la justice.

Pylade, avec emphase.

    Le feu d'Oreste brûlera les haillons d'Electre !

Oreste

    Oh ! Electre. La seule joie qui me reste dans cette vie. Combien elle doit gémir dans ses fers. Elle m'a sauvé en me confiant à l'unique ami resté fidèle à mon père, notre pédagogue. Mais elle, elle est restée... Et depuis tant d'années elle ploie sous le joug de la tyrannie. Cette souffrance qu'elle porte en elle, la rend digne du titan Atlas.

Pylade

    Tu seras son épée et je serai ton bouclier.

Oreste

    Oui, ami ! Avec la lumière sur les épaules nous combattrons le mal : nous vengerons la mort de la gloire et délivrerons la justice de ses fers. Un temps. Cependant, avant d'entreprendre toute action je dois me rendre sur la tombe de mon père.

Pylade

    Ceci précède toute chose !

Oreste

    Je me dois de couronner le tombeau paternel de libations comme l'a prescrit l'oracle pythique*. En signe de respect et de gratitude pour m'avoir donné la vie et permis de revenir d'exil sain et sauf j'y déposerai aussi une boucle de mes cheveux.

Pylade

    La noblesse de ton geste ralliera les dieux à notre cause.

Oreste

    Tes paroles sont sages Pylade et tu as sans doute raison. Néanmoins mon geste est celui d'un homme libre qui respecte les coutumes de son pays et non celui d'un esclave qui craint les dieux. Car notre cause est juste, et cela est connu des dieux. Un temps. Ils savent aussi qu'Electre est condamnée à vivre dans l'injustice. Pensif. Je me demande souvent, comment elle est à présent et je tente de l'imaginer. Seulement, bien vite mes pensées s'assombrissent et se noient dans le chagrin de mon âme.

Pylade

    Tes sentiments t'honorent Oreste.

Oreste

    Mes sentiments mettent en lambeaux ma pensée quand je songe à Electre. Comment imaginer pire tourment que celui que lui a infligé le sort ?

    Noir.







free counters


Opus