Le changement de phase autrichien de l'Union Européenne

N. Lygeros




La présidence autrichienne donne un nouveau départ à l'Union Européenne. Munie d'une politique volontariste, l'Autriche montre une vision résolument marquée par l'esprit européen. Consciente d'avoir un rôle à jouer dans la restructuration nécessaire de l'Union Européenne, l'Autriche compte sur un allié puissant et historique, à savoir l'Allemagne qui aura elle-même la présidence au premier semestre 2007. L'axe franco-allemand mis à mal d'une part par des problèmes nationaux et d'autre part par une politique britannique franchement anti-européenne, ne pourra que se renforcer par la réalisation des objectifs autrichiens. Ces derniers comme nous avons pu le constater récemment consistent entre autre à stabiliser les Balkans occidentaux afin de ne pas avoir une faille entre l'Italie et la Grèce. Historiquement cela est compatible avec l'évolution de l' Autriche qui retrouve à travers l'Union Européenne dans sa nouvelle forme, un rôle central joué naguère aussi bien au sein de l'Europe que vis-à-vis des menaces extérieures. Ainsi l'Autriche n'est pas seulement comme pourraient le croire certains analystes, un fer de lance allemand. C'est un pays à part entière qui appartient à l'Union Européenne centrale et qui compte bien jouer la carte de la réunification après celle de l'élargissement qui représente une nouvelle donne extrêmement positive pour elle. Il ne s'agit pas non plus de seulement doper l'Union Européenne localement. L'idée de l'Autriche consiste à retrouver un souffle européen afin que les citoyens de l'Union, croient de nouveau en elle et prennent conscience de son importance grandissante aussi bien en tant que structure fédératrice que convergente vis-à-vis de la politique extérieure. Il s'agit donc bien pour l'Autriche de créer un véritable changement de phase en totale rupture avec la politique britannique prétendument moderne. Car la restructuration doit être européenne et non un assemblage hétéroclite de concepts venus d'outre-atlantique. L'Union Européenne a la capacité de se doter de structures et d'institutions qui ont une envergure internationale. L'Autriche ne veut pas d'une Europe confinée sur elle-même. Elle désire une Europe cohérente et consistante avec du panache. Il est donc plus juste de parler de la création d'un véritable pôle européen uni dans la diversité mais une diversité capable de concevoir un mix stratégique efficace. Interprété de manière plus technologique et non technocratique, il s'agit de mettre en exergue des schémas mentaux tels que celui du bonzaï. Car il serait tout simplement invraisemblable de ne pas réussir à innover dans le domaine scientifique mais aussi culturel sans parler du facteur économique proprement dit qui grâce à l'essor de l'euro et à des réformes, devrait accélérer quelque peu la croissance. L'Autriche a certes beaucoup de travail pour convaincre l'ensemble des citoyens européens. Néanmoins grâce à son dynamisme véritablement contagieux et au soutien de l'Allemagne, l'Autriche montre la voie européenne et cela n'est pas par hasard que le Ministre des Affaires Etrangères français a affirmé que la France se joindrait à toute initiative de la présidence européenne. L'Autriche démontre par son volontariat que le temps du misérabilisme est révolu.







free counters


Opus