M-classification III

N. Lygeros




La voie que j'ai parcourue est la suivante : l'idéalisme isole du monde des hommes en tant qu'êtres uniques ; le solipsisme m'isole moi seul ; et je vois en fin de compte que j'appartiens moi aussi au reste du monde ; d'un côté, il ne reste donc rien, de l'autre, le monde en tant qu'être unique. Ainsi l'idéalisme, rigoureusement développé, conduit au réalisme. Ludwig Wittgenstein

5. Le groupe est supérieur à l'ensemble de ses éléments.

5.1 La conscience de la rareté des singularités cognitives implique la nécessité d'une structure.

5.1.1 De l'ensemble des éléments émerge une structure de groupe. (au sens de Galois)

5.2 La topologie du groupe est neuronale. (au sens de Changeux)

5.3 A l'instar de la théorie des faisceaux, dans le groupe, chaque élément éclaire les autres. (au sens de Grothendieck)

5.3.1 La combinaison d'abstractions algorithmiques se transforme dans le groupe en une abstraction globale.

5.3.2 La synergie du groupe engendre un rayonnement global et unifié.

5.3.3 Ce rayonnement, via une transgression gnoséologique, génère une heuristique.

5.3.4 Cette heuristique est un paradigme de raisonnement non uniforme. (au sens de Hofstadter)

5.4 Le groupe est hyper-chargé en g. (au sens de Spearman)

5.5 Le groupe est un lieu de brainstorming.

5.5.1 Si le groupe atteint une masse critique alors il devient un lieu de créativité et de découverte.

5.6 Le caractère générique du groupe entraine son universalité.

5.7 Du point de vue ontologique, la mémoire du groupe est auto-similaire. (au sens de Mandelbrot)

5.8 Si le groupe est prométhéen alors c'est un modèle de l'humanité.

5.9 La notion de groupe s'identifie à celle de société.







free counters


Opus