La musique transfigurée

N. Lygeros




J’écoutais pleurer la musique
en silence.
Elle ne voulait rien dire de plus
seulement vivre.
Après la mort
dans les camps
elle n’avait plus jamais été la même.
Elle qui était née pour mourir,
elle voulait désormais se souvenir
des hommes sacrifiés.
Elle qui était le son des silences,
était devenue
le silence des cris,
la mémoire des hommes.







free counters


Opus