Les têtes qui pleuraient

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras




Sur notre petit horizon
Nous cherchions notre patrie
Mais rien n’était resté debout,
Nous étions seuls.

Nous étions si près l’un de l’autre
Que nos larmes touchèrent les autres.

Ils avaient entassé nos têtes
L’une sur l’autre
Et cet amas
Etait notre seule patrie.







free counters


Opus