La fenêtre et la chaise

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras




Il était cloué sur une chaise de bois
et sa tête s’appuyait contre la fenêtre.

Tous croyaient qu’il attendait quelqu’un.
Mais cet enfant n’attendait plus rien
de personne.

Il connaissait déjà la fin de sa vie.
Il savait que jamais personne ne lui donnerait
un fauteuil
pour ne pas avoir à appuyer la tête
contre la fenêtre.

Ils l’avaient cloué sur un morceau de bois
et sa vie était désormais
un élément humain
entre chaise et fenêtre.







free counters


Opus