Génocide des Arméniens et propagande turque. Yevrobatsi.org 28/07/2005.

N. Lygeros




En tant que défenseurs des droits de l'Humanité et de l'Homme, nous devons nous préoccuper particulièrement du génocide des Arméniens car il s'agit d'un cas générique. Sa singularité en fait une cible de choix pour le régime militaire de la Turquie. C'est pour cette raison que nous voyons un tel acharnement à l'encontre des reconnaissances successives du génocide des Arméniens par différents pays et un tel négationnisme au sein même de la Turquie. Les récents évènements au sujet de la falsification d'informations historiques mettent en évidence et ce, de manière concrète, une volonté de changement de tactique de la part des négationnistes turcs. Fidèles à leurs convictions, de façon fanatique, ils se lancent dans une nouvelle campagne. Cette fois, il ne s'agit pas de nier mais de désinformer. Il ne s'agit plus de refuser l'histoire mais d'en écrire une nouvelle à l'aide de manipulations outrageuses.

Cette tactique, bien qu'indirecte par rapport au but de la propagande turque, est objectivement plus efficace car elle permet de toucher bien plus de personnes et particulièrement les non averties. Non sensibilisées par le problème et la problématique du génocide, elles sont des victimes faciles de la propagande turque qui n'a honte de rien en matière d'indécence humaine. Absente, la dignité n'est qu'un paramètre mineur dans cette vaste entreprise de désinformation. La Turquie étant dans la situation critique de l'accusé coupable, tout est permis pour elle afin de se justifier car d'une certaine manière, elle n'a absolument rien à perdre en termes de marketing.

Ne pouvant plus s’attaquer de face à la notion de reconnaissance du génocide des Arméniens, elle tente par tous les moyens de le dénigrer. Elle exploite l'ignorance de la masse quant au rôle des justes et au nombre des innocents. Elle ne tente plus une opposition directe vis-à-vis des experts de la cause arménienne, elle vise seulement la masse afin que celle-ci relativise le travail déjà effectué et l'ampleur de la cause. La propagande turque n'utilise pas les Cours de Justice pour défendre ses positions abjectes, elle s'appuie sur les techniques de marketing comme s'il s'agissait d'un vulgaire produit de consommation et frappe avec l'efficacité aveugle de celui-ci de façon à saper la cause arménienne via la masse. Exploitant à merveille la neutralité de certains pour manipuler des personnes qui ne sont sensibles qu’à des aspects économiques ou touristiques, la propagande turque s'insinue dans tous les systèmes d'information de masse.

La récente intervention de la Chambre de Commerce d'Ankara est tout à fait révélatrice de cette nouvelle attitude. Elle a versé environ un million de dollars pour placer quatre pleines pages de publicité qui contenaient des photographies de sites historiques grecs et arméniens en Turquie afin d'exploiter le tirage massif de l'édition européenne du Time magazine. Elle a de plus placé en sous-marin un DVD de 70 minutes qui tente de remettre en cause la notion de génocide des Arméniens. Pour nous, il s'agit d'une question d'honneur pour l'esprit humain d'affronter avec efficacité ce nouveau type de tentative de nier un crime de guerre qui est imprescriptible. Nous ne pouvons plus nous contenter d'utiliser les moyens classiques des organisations humanitaires car les moyens sont inégaux. Nous ne pouvons plus nous contenter d'être vigilants, nous devons être intransigeants. Nous devons combattre cela grâce au fait que dans des pays comme l'Allemagne, la Belgique et bien sûr, la France, la négation du génocide des Arméniens est illégale. Le révisionnisme a choisi un autre mode d'action pour faire passer son message, nous devons nous adapter au plus tôt sinon cette bataille sera perdue.










free counters


Opus