Malte et Luxembourg : la voix des petits peuples

N. Lygeros




La ratification du traité établissant la Constitution européenne par Malte est un exemple des valeurs prônées par ce texte. Il n’y a aucune volonté de nivellement malgré les dires de certains critiques qui voudraient se contenter du vote des grands pays. L’Union Européenne montre via le processus de ratification qu’elle respecte l’opinion de tous les peuples qui la constituent et entre autres des plus petits. Malte vient de donner son opinion positive en expliquant qu’elle ne voulait pas laisser aux autres le droit de choisir à sa place. La structure européenne est ainsi faite pour permettre à tous les états membres de s’exprimer librement. Cela évidemment gêne les prétendus tenants de la démocratie qui considèrent lorsque cela les arrange, qu’il est nécessaire de tenir compte de la taille de la population. Car l’Union Européenne par sa nature permet d’une part de tenir compte de la population et d’autre part de protéger les états membres indépendamment de leur taille. Aussi nous ne pouvons pas en fonction de leur réponse, minimiser le résultat. Le résultat de chacun des états membres de l’Union Européenne a la même valeur unitaire. Chacun de ses états membres a décidé de sa procédure de ratification et nous devons la respecter, que ce soit via un référendum ou via le parlement. Aussi nous devons garder en mémoire cette équivalence. Par ailleurs pour l’Union Européenne, contrairement à ce que d’autres personnes tentent de nous faire croire, il n’y a pas de différence entre les anciens et les nouveaux états membres. Les votes de ces derniers ont la même valeur. Malte qui est un nouvel état membre a choisi le mode parlementaire pour ratifier la Constitution Européenne et le Luxembourg qui est un ancien état membre a choisi le référendum. Ce sont pourtant tous les deux des petits peuples au sein de l’Union Européenne et malgré tout ils ont choisi un mode opératoire différent. Cela prouve qu’il n’y avait pas de contraintes à ce niveau. Le respect des peuples est le même et ce malgré la taille. Dans ce sens, l’Union Européenne ne craint pas de mettre en péril son projet de Constitution en faisant voter séparément et indépendamment des petits pays. Car l’Union Européenne a des valeurs qui ne vont pas uniquement dans le sens de la masse de la population. Les petits pays peuvent s’exprimer de la même manière que les grands sans avoir à subir des répercussions et leur vote a exactement la même valeur. Aussi évitons de tenter de minimiser à chaque fois les résultats, une fois en précisant qu’il s’agit du vote d’un petit pays, une autre fois en précisant qu’il s’agit d’un nouvel état-membre. Ces commentaires sont superfétatoires car sans valeur. L’essentiel c’est que chacun des états membres de l’Union Européenne s’exprime librement afin que le résultat final soit véritablement universel. Ainsi après le vote de Malte, nous attendons avec la même impatience le vote du Luxembourg, car chaque état membre a sa place dans l’Union Européenne et il a le droit et le devoir de s’exprimer au même titre que les autres sur un projet aussi important que la Constitution. Celle-ci est l’aboutissement d’un processus de négociation global qui doit être mené jusqu’à son terme indépendamment des résultats intermédiaires.







free counters


Opus