Les codes de la mémoire

N. Lygeros





Tableau II

 

Dans la bibliothèque du manoir…

Nestor  

Parfois je me demande combien le monde aurait été changé si nous connaissions les œuvres de créateurs comme Héraclite ou Sophocle autrement que de manière fragmentaire.

Roland 

En tout cas notre mission ne serait plus la même. Un temps. Je crois que j’ai trouvé quelque chose.

Danielle

Un nouvel indice ?

Roland  

Je ne sais pas encore.

Il leur montre la tranche d’un livre.

Eric

Je ne vois rien.

Roland

C’est justement cela le problème !

Eric  

Nous devrions voir des différences…

Roland  

Mais ici il n’y a pas une seule inégalité.

Danielle  

Comme si le livre n’avait jamais été ouvert.

Roland

Et pourtant !

Il ouvre le livre.

Danielle  

Un croquis ?

Roland

Une annotation…

Nestor  

Alors ceci est pour moi.

Il prend le livre dans ses mains.

Danielle

Que lis-tu ?

Nestor

« Plus grande est la sensibilité, plus grand le martyre – un grand martyre »

Eric  

Un livre non ouvert mais annoté.

Danielle  

C’est vrai que c’est étrange.

Roland

Aux confins de l’absurde.

Eric

Est-ce une phrase du Maître ?

Danielle

C’est celle de son âme.

Roland  

Mais pas de sa main !

Eric  

Une phrase volée ?

Nestor  

Sans doute mais par qui ?

Roland reprend le livre.

Roland  

Les empreintes sont exploitables.

Eric regarde à nouveau le livre.

Eric  

Je ne comprends pas comment tu fais.

Roland  

Je ne fais rien, je regarde la texture du papier.

Eric  

Et cela est suffisant ?

Roland

Pour nous non… Un temps. Mais pour un ordinateur.

Danielle  

Tu as réussi à emporter un ordinateur.

Roland, en souriant

C’est mon extension.

Nestor  

Le travail de copiste n’est plus ce qu’il était.

Roland  

Chacun sa spécialité, mon ami. Sans ta paléographie…

Danielle  

Nous n’aurions jamais eu accès au code.

Nestor  

Je ne veux pas revivre la même chose.

Danielle  

Tu sais bien que le Maître est différent.

Nestor  

Seulement, il se meurt.

Eric  

Et les vautours sont déjà là.

Danielle  

Ses carnets ne sont pas seulement des livres. Ils ne pourront se contenter de les lire pour les comprendre.

Nestor

Ils devront les comprendre pour les lire.

Eric  

Ils n’auront besoin ni de l’un ni de l’autre.

Roland  

Ils veulent seulement les détruire ?

Eric  

Les effacer serait une expression plus adéquate.

Danielle  

Qui peut en vouloir au Maître ?

Nestor  

Tout homme qui hait le savoir.

Danielle

Je ne comprends pas ces hommes.

Eric  

Ce ne sont pas des hommes… Ce sont des hommes de main.

Danielle

Sans lendemain !

Nestor  

Pour eux, le passé représente un danger car c’est dans le passé que se trouve le futur.

Roland  

Comme la mémoire dans l’oubli.

Eric  

En oubliant le passé, ils effacent le futur.

Danielle  

Le Maître n’est pas encore mort.

Roland  

Mais sa mémoire vit déjà.

Eric  

Le danger est déjà là.

Roland

Ils ont répertorié les livres à détruire.

Danielle  

Mais ils n’ont pas encore les carnets.

Eric  

Pas plus que nous.

Roland  

Il faudra les copier avant qu’ils ne les effacent. A moins que … 

Nestor  

A moins que quoi ?

Roland

A moins que nous ne les codions nous aussi.

Eric  

Ces livres doivent être lus.

Roland  

Mais pour être lus, ils doivent être sauvegardés. C’est cela notre mission.

Eric  

Même si pour cela nous devons les rendre illisibles ?

Nestor  

En paléographie, l’illisible est provisoire.

Roland

Comme en cryptographie !

Danielle  

Tout est une question de temps.

Eric  

Pourvu que le temps soit avec nous.

Roland  

Pour cela nous devons créer un déséquilibre.

Nestor  

Sans mettre en péril les carnets !







free counters


Opus