Caractéristiques du réseau mycénien à Chypre

N. Lygeros




L'île de chypre a représenté pour la civilisation mycénienne un point stratégique à double titre : d'une part pour sa position géostratégique et d'autre part pour son cuivre. Le contrôle maritime a toujours revêtu une importance pour eux. Quant au cuivre, il représente un élément essentiel dans la fabrication des armes à une époque où le fer n'était pas encore exploité. Aussi la mise en place d'un réseau pour extraire et exploiter le cuivre a rapidement été nécessaire. Il ne s'agit pas d'une évolution interne mais externe de la part d'une civilisation qui connaissait déjà les possibilités du cuivre même si cette connaissance était largement inférieure à la maîtrise des autochtones. Ce fait explique partiellement les difficultés rencontrées pour coloniser l'île. Nous insistions sur l'approche extérieure car elle explique la nature et le développement du réseau mis en place. Il s'agit d'un réseau qui n'est pas aléatoire au sens de la théorie de Erdös-Renyi mais bien du type power-law où se combine l'aspect dendriforme au niveau global et l'aspect graphe complet au niveau local. Ce motif qui s'explique de diverses manières lorsque nous observons les spectres des motifs actuels et la tendance de la recherche de la robustesse, provient essentiellement de la rapidité d'exploitation du cuivre. Il représente le résultat d'une répartition des tâches efficace non seulement dans l'exploitation du cuivre mais aussi dans son transport qui n'a cessé de renforcer par d'autres transports comme celui dû à l'agriculture ou à la poterie. La situation initiale représente d'une part l'emplacement des mines et des ponts. Et ensuite nous pouvons interpréter, même si cette interprétation n'est pas unique, l'évolution et la mise en place du réseau comme la conséquence d'une recherche de minimisation des distances dans une géométrie euclidienne analogue à la résolution du problème de Steiner mais en mode dynamique. Ceci peut être observé en particulier dans le choix et l'implantation de centres industriels capables de traiter cette matière première. Cela explique l'aspect dendriforme qui permet de parcourir de grandes distances avec célérité puisqu'il est pour une grande part linéaire, et l'aspect graphe complet au niveau local afin que toute l'infrastructure optimise au meilleur coût la production locale. De plus par cette centralisation, les mycéniens pouvaient gérer aussi le problème des importations de matières inexistantes sur l'île, dans les centres industriels. Afin d'établir ce modèle, il serait judicieux de quantifier l'ensemble des données : distances, nouds, degré, géomètre afin d'avoir une mesure de la complexité du réseau mycénien à Chypre. Cela permettra d'établir dans quelle grande catégorie de réseaux complexes, il appartient de le comparer avec des développements similaires pour d'autres civilisations. Cette étude comparative permettra entre autre de comprendre la spécificité de cette civilisation et de son implantation dans cette île géostratégique.







free counters


Opus