Les nus chez Leonardo

N. Lygeros


Aucune laideur dans l’absence du beau,
aucune froideur dans le néant du chaud.
Les nus chez Leonardo ne sont pas des corps,
munis d’artificielles panoplies
mais des êtres humains.
Il ne cache rien de leurs attributs,
ils sont tels qu’il les voit.
Dans les yeux du maître,
il n’y a de la place que pour la vie
malgré l’horreur de la société.